Ville de Clichy-sous-Bois

Vous êtes dans : Accueil > Prévention et sécurité > Le commissariat de police > Entretien avec le commissaire Olivier Simon

Entretien avec le commissaire Olivier Simon

Retrouvez l'interview exclusive que le commissaire Simon a accordé à la Ville lors de l'ouverture du commissariat de Clichy-sous-Bois/Montfermeil.

L’ouverture du commissariat a paru un peu précipitée. Qu’en pensez-vous ?

Le choix de la date ne m’appartenait pas. Malgré la présence des engins de chantier à l’extérieur les premiers jours, à l’intérieur nous étions opérationnels. Dès l’ouverture, nous étions prêts, tant au niveau technique que de l’organisation. 

 

Combien d’agents sont sur place ?

150. Mais nous ne sommes pas 150 en permanence. Les équipes tournent, en journée et la nuit. Dans les moments les plus forts, une cinquantaine d’agents sont en service.

 

D’où proviennent-ils ?

Environ un tiers était en poste sur les commissariats de Gagny et du Raincy. Ils ont donc une très bonne connaissance du terrain et sont répartis équitablement au sein des différentes équipes. Un autre petit tiers provient d’autres commissariats du département. Les autres étaient affectés à Paris, dans les Hauts-de-Seine ou le Val-de-Marne.

 

Vous-même, quel est votre parcours ?

Excepté un passage par Gonesse, au moment des émeutes de Villiers-le-Bel, je suis officier en Seine-Saint-Denis depuis 1987. Je connais bien le secteur puisque j’ai mis en place et encadré la police de proximité, ici même, en 1999-2000. Je suis commissaire depuis six ans.

 

Certains policiers ne voulaient pas venir à Clichy-sous-Bois…

Tous mes agents sont volontaires. Ils ont choisi leur affectation mais aussi leur positionnement dans les équipes. Ils sont donc motivés. Si certains ne voulaient pas venir, ils n’ont pas postulé. En tout cas, je n’ai eu absolument aucun mal à recruter.

 

Comment expliquez-vous cette forte demande d’affectation à Clichy-sous-Bois ?

Participer au lancement d’un commissariat dans un secteur pareil, ils ne verront pas ça deux fois dans leur carrière de policier. Contrairement à ce qu’on pense parfois, quand on est policier, on a une certaine idée de ses missions de service au public.

 

Aucune volonté de livrer bataille, donc, parmi vos agents ?

Lors des réunions de recrutement, le message était clair : celui qui veut venir faire la guerre à Clichy-sous-Bois / Montfermeil, il ne postule pas. Et je martèle le même message depuis. On n’est pas là pour ça. On est là parce que, depuis des décennies, des citoyens attendent d’avoir une vraie réponse de proximité en matière de sécurité. Je tiens à ce que, pour 98% de la population, il y ait un mieux grâce à notre présence. Je veux qu’on soit plus proches et plus rapides, avec un comportement irréprochable. Même s’il y aura, c’est inévitable, sur un effectif pareil, et avec des situations souvent tendues, des impairs de commis. Quant aux 2 ou 3% de délinquants qui ne veulent pas de la police, nous saurons aussi marquer notre présence.

 

Adoptez-vous une approche spécifique pendant ces premières semaines ?

Nous sommes conscients à la fois du caractère inédit de notre présence sur le territoire et de l’attente des habitants. Il ne faut donc pas brusquer les choses. Et, en même temps, une phase de latence est inenvisageable. C’est le défi de la proximité. Il nous faut rattraper le déficit de confiance entre la police et la population. Le lien est primordial. J’invite d’ailleurs les habitants à prendre contact avec nous, en cas d’éventuelles difficultés survenues avec mes équipes. Il ne faut plus laisser l’incompréhension et la défiance s’installer. 

Coordonnées

Mairie de Clichy-sous-Bois
Place du 11 novembre 1918
93390 Clichy-sous-Bois

Tél : 01 43 88 96 04
Contactez la mairie

Du lundi au vendredi (sauf mardi), de 8h30 à 17h30
Le mardi: 10h à 17h30
Le samedi: 8h30-12h30

eZ Publish - © Citéo Inovagora